Pierre Schoentjes

Pierre Schoentjes est professeur à l’Université de Gand, où il enseigne la littérature française. Spécialiste de l’ironie (Poétique de l’ironie, Seuil, 2001 ; Silhouettes de l’ironie, Droz, 2007) et de la représentation littéraire de la (Grande) guerre (Fictions de la Grande Guerre, Classiques Garnier, 2009, La Grande Guerre : un siècle de fictions romanesques, Droz, 2008 ; « J’ai tué » Violence guerrière et fiction, Droz, 2010), il interroge la littérature des XXe et XXIe siècles dans une perspective européenne. S’intéressant de près à la littérature de l’extrême contemporain il a lancé, en collaboration avec une équipe internationale, une publication électronique : la Revue critique de fixxion française contemporaine. Ses derniers travaux portent sur l’écopoétique : Ce qui a lieu. Essai d’écopoétique (Wildproject, 2015) a obtenu le prix Vossaert 2016 de l’Académie Royale de Langue et Littérature Française de Belgique qui couronne un essai de caractère littéraire. Il est par ailleurs membre du jury du « Pré », « Prix du Roman Écologique » et le porteur principal du projet «Littérature, Environnement et Écologie : une approche écopoétique de la fiction contemporaine française, italienne, germanophone et anglophone» de l’Université de Gand.

 

  Bibliographie écopoétique

Pierre Schoentjes, « Nature et environnement: enjeux pour l’enseignement de la littérature française contemporaine », dans: Enseignement et apprentissage de la littérature, Leila Medjahed, Abdelhamid Kridech, Farid Benramdane éds, Alger, Editions CRASC, 2018, p. 77-91.

Pierre Schoentjes, « De la guerre aux années hippies: pacifisme, retour à la terre et écologie chez Exbrayat », Krisis, 49, décembre 2018, p. 101-117.

Pierre Schoentjes, « Notre planète dans un kaléidoscope : Autour du monde : environnement et responsabilité », Écrire le contemporain : sur l’œuvre De Laurent Mauvignier, éd. Michel Bertrand, Aix-en-Provence, Publications de L’Université de Provence, 2018, p. 91–102.

Pierre Schoentjes, « Faire le job à Agbogbloshie. Guillaume Poix, Les fils conducteurs », Critique. Revue générale des publications françaises et étrangères (Paris), Tome LXXIV – N° 859, décembre 2018, p. 1052-1063.

Pierre Schoentjes, « ‘Où sont passés les géants gracieux, les rois de la mer ?’. Le règne du vivant d’Alice Ferney : La vie de saint magnus », États des lieux dans les récits français et francophones des années 1980 à nos jours, sous la dir. de Yves Laurichesse et Sylvie Vignes, vol. 372, Paris, Classiques Garnier, 2018, p. 11–32.

Pierre Schoentjes, « Paysages toxiques : Pollution, déchets et atteintes à l’environnement dans la littérature contemporaine », Kultur – Landschaft – Raum. Dynamiken literarischer Inszenierungen von Kulturlandschaften, 2018, p. 165-182.

Pierre Schoentjes, « Les ciels de Rolin : la spectaculaire et dérisoire beauté du monde », éd. Gunther Anders, Europe. Revue littéraire mensuelle, 2017, p. 90–101.

Pierre Schoentjes, « Ironie, écologie et écriture de la nature : vers un nouveau cosmopolitisme », Romans et récits français, entre nationalisme et cosmopolitisme, sous la dir. de Anne Cadin et al., Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 519–539.

Pierre Schoentjes, « ‘L’entomologie sauvage’  de Nicolas Bouvier : l’ironie et l’effroi », Acta Fabula, 2017, [s.p.], < https://www.fabula.org/colloques/document4376.php>.

Pierre Schoentjes, « Solitaires dans la nature. ‘L’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art’ », Les Temps Modernes, 695, 4, 2017, p. 141–166.

Pierre Schoentjes, « L’écopoétique : quand «terre » résonne dans « littérature » », L’analisi linguistica et letteraria, 24, 2, 2016, p. 81-88.

Pierre Schoentjes « Comment raconter des histoires plus naturelles, in: Histoires naturelles des animaux, XX-XXIe siècle, A. Romestaing & A. Schaffner éds, Paris, Presses Sorbonne nouvelle, 2016, p. 231-242.

Pierre Schoentjes, « Nature, technologie et écriture : naissance d’un ouvrage d’art » , in Carnet de Chaminadour, « Maylis de Kerangal sur les grands chemins de Claude Simon »,  2016, p. 79-99.

Pierre Schoentjes, « La nature à l’échelle du texte : quelques considérations sur le lieu », éds Vincent Verselle et Joël Zufferey, Études des Lettres, 1-2, 2015, p. 65-79.

Pierre Schoentjes, Ce qui a lieu : Essai d’écopoétique, Paris, Wildproject, 2015.

Pierre Schoentjes, Anne Simon, Alain Romestaing, « Essor d’une conscience littéraire de l’environnement », éds Pierre Schoentjes et Anne Simon, Revue critique de fixxion française contemporaine (Gand), 11, 2015, p. 1–5, https://www.revue-critique-de-fixxion-francaise-contemporaine.org/rcffc/article/view/fx11.01/996 .

Pierre Schoentjes, Anne Simon, Alain Romestaing éds., « Écopoétiques », Revue critique de fixxion française contemporaine, 11, 2015, https://www.revue-critique-de-fixxion-francaise-contemporaine.org/rcffc/issue/view/21/showToc .

Pierre Schoentjes, « Littérature et environnement: écrire la nature » , Narrations d’un nouveau siècle : romans et récits français (2001-2010), éds Barbara Havercroft et Bruno Blanckeman, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2013, p. 117–129.

Pierre Schoentjes, « ‘Quand le sol s’est glissé sous l’image’: 14-18: écrire l’histoire, dire la nature », Fins de la littérature : historicité de la littérature contemporaine, éds Dominique Viart et Laurent Demanze, Paris, Armand Colin, 2013, p. 151–163.

Pierre Schoentjes, “War: “A railway running across a picturesque mountain scene”: images of nature in the literature of the great war”,  Journal of war and culture Studies, 6(2), 2013, p. 141–153.

Pierre Schoentjes, « Animalité et écriture de la nature: pouvoir de la fiction », Contemporary French and Francophone studies, 16(5), 2012, p. 645–653.

Pierre Schoentjes, « L’écriture et ‘la forêt’,  Verbum, 13(2), 2012, p. 337–353.

Pierre Schoentjes, « Texte de la nature et nature du texte: Jean-Loup Trassard et les enjeux de l’écopoétique en France », Poétique, 164, 2010, p. 477–494.

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This